Les techniques

J’ai décidé de faire ce récapitulatif des techniques ostéopathique afin de montrer la richesse et l’étendue de son action.

Les techniques de corrections sont nombreuses. Il y a autant de techniques que de tissus dans le corps humain. Comme dans tout art, la technique se perfectionne toujours avec le temps et elle ne fait pas tout. La vrai force de l’ostéopathe réside dans le juste raisonnement clinique.

Nous allons détailler les techniques par zone corporelles des plus denses aux plus subtiles :

Les techniques musculo-squelettiques : toutes techniques structurelles ou fonctionnelles appliquées sur les zones articulaires, ligamentaires ou musculaires.

Les techniques de muscle-energy : techniques qui utilisent la contraction musculaire (contracté et relâché) volontaire et orienté vers une correction articulaire.

Les techniques fasciales ou aponévrotiques : les fascias sont de fines enveloppes qui entourent tous muscles, organes du corps humain. Il est considéré pour l’ostéopathe comme « le vrai squelette du corps » ou cytosquelette pour les biologistes. Ces structures anatomiques font partie du principe de la tenségrité. Pour en savoir plus sur les fascias, voir ce documentaire Arte, « Les alliés cachés de notre organisme« .

Approche tissulaire (selon Pierre Tricot) : ce protocole consiste à accompagner à réunir au cœur du tissu sa conscience et la conscience corporelle afin de rétablir une juste circulation de l’information dans le corps. Cela demande de la part de l’ostéopathe une grande concentration afin d’être très présent aux micromouvements des tissus.

Approche somato-émotionelle : ces techniques sont issues de l’ostéopathie tissulaire et fasciale. Elles partent du principe que lorsque qu’un tissu retrouve un mouvement normal, il libère au moment de sa correction la mémoire émotionnelle qui était imprimée dans le tissu. Lorsque un tissu se relâche en profondeur, il est possible que des pleurs puisse ressurgir pendant la séance ou après la séance.

Techniques d’ostéopathie viscérale :  techniques appliquées sur tous les organes, viscères et leur enveloppes aponévrotiques.  La thyroïde, le cœur, le péricarde, les poumons, l’estomac, le diaphragme, le foie, la vésicule biliaire, l’intestin grêle, le colon, les reins, les glandes surrénales.

Techniques d’ostéopathie gynécologique : techniques appliquées sur les organes gynécologiques (en voie externe), leurs ligaments de soutient et glandes endocrines. L’utérus, les ovaires, adhérences cicatricielles (césariennes), périnée, système hypothalamo-hypophysaire, système neurovégétatif.

Techniques d’ostéopathie sur la sphère endocrinienne : techniques appliquée au niveau des glandes endocrines, leur structure anatomique, leur innervation et vascularisation afin d’en équilibrer les fonctions. Système hypothalamo-hypophysaire, ovaires, glandes surrénales, thyroïde, pancréas (le plus difficile à atteindre).

Techniques d’ostéopathie sur la sphère neuro-végétative : le système nerveux neuro-végétatif est l’origine de nombreuses fonctions dans le corps. Il est le garant de l’équilibre entre la régénération, la digestion, le sommeil, le repos (système parasympathique) et le système accélérateur, stress, irrigation musculaire, réveil (système orthosympathique). Par des techniques soit d’inhibition soit de stimulation l’ostéopathe peut agir et équilibrer ce système nerveux.

Techniques d’ostéopathie sur la sphère crânienne : techniques appliquées sur tous les os du crane afin de soulager les névralgies (12 nerfs crâniens), céphalées, les sinusites chroniques, bruxisme (serrage de dents) etc… Techniques temporo-mandibulaire (ATM), suivie lors de traitement orthodontique.

Approche cranio-sacrée de l’ostéopathie : ces techniques fluidique agissent sur les fluctuations du liquide céphalo-rachidien présent dans la boite crânienne et la moelle épinière. Ses mouvements rythmiques de 14 pulsation par minutes peuvent se ressentir dans tous les tissu du corps et plus particulièrement entre le crane et le sacrum. C’est ce que les ostéopathe appellent le MRP ou Mécanisme Respiratoire Primaire. La qualité de son rythme signent la vitalité du corps.

Techniques d’ostéopathie biodynamique : ce sont des techniques les plus énergétiques et spirituelles de l’ostéopathie. Elle consiste pour l’ostéopathe à se mettre « en écoute » – quasi méditative – des rythmes plus profonds du corps humain. Ces rythmes, nommées « marrée », « longue marrée », immobilité dynamique », peuvent être associé au QI de la médecine Chinoise.

Tout l’art de l’ostéopathe est de développer une intelligence tactile…

Élisa Commarmond, Ostéopathe Fontainebleau-Avon

 

Prendre-rendez vous : 01 64 09 80 06 ou sur Doctolib