Archives pour la catégorie Blog’ostéo

Ostéopathie et bébés

L’ostéopathie peut intervenir dans les tous premiers moments de la vie pour réduire les perturbations de l’accouchement sur l’organisme du nourrisson. Un examen manuel très doux attentif et précis détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de nombreux maux.

Quand faut-il consulter ?

  • Quand il a eu les forceps ou ventouse,
  • Quand l’accouchement a été trop long ou trop rapide,
  • Quand le cordon s’est enroulé autour du cou,
  • Quand il y a eu prématurité,
  • En cas de naissance gémellaire,
  • En cas de césarienne,
  • En cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé,
  • Quand la présentation s’est faite par le siège, le front ou la face.

Et surtout si :

  • Il a du mal à téter,
  • Il pleure tout le temps,
  • Il régurgite,
  • Il est constipé,
  • Il ne digère pas et est agité après la tétée,
  • Il ne dort pratiquement pas,
  • Il tourne toujours la tête du même côté,
  • Il met toujours le bras en arrière,
  • Il se cambre en arrière quand on le prend,
  • Il est raide avec les mains crispées,
  • Il a une mauvaise position de hanche ou de pied,
  • Il a une respiration bruyante,
  • Il est nerveux et stressé,
  • Son crâne est déformé, il a un œil plus petit que l’autre, une oreille plus en avant…
  • Le canal lacrymal est bouché,
  • La cloison nasale déviée.
Sources : UFOF, Union Fédérale des Ostéopathes de France

Apprenez à observer votre bébé et n’hésitez pas à consulter. L’équipe médicale de la maternité saura aussi vous conseiller l’ostéopathie pour que votre bébé retrouve sa joie de vivre.

Mon expérience en périnatalité

A partir de 2008, j’ai collaboré au sein d’un cabinet spécialisé en ostéopathie périnatale et donné des consultations en maternité. J’ai aussi suivi des formations spécialisées au suivi ostéopathique de la femme enceinte et des bébés (spécialisation dans le problème de la tête plate).

Mes formations complémentaires en périnatalité

OSTÉOPATHIE PÉRINATALE : Suivi de grossesse et préparation à l’accouchement

ALLAITEMENT, MASSAGE, PORTAGE : optimiser le confort quotidien du bébé par l’ostéopathie avec Isabelle Tousch

APPROCHE OSTÉOPATHIQUE DES PLAGIOCÉPHALIES : évaluation, prises de mesures, intervention avec Sylvie Lessard

FORMATION SUR L’ALLAITEMENT  avec Catherine Boite et l’association ACPA

MÉTHODOLOGIE PRÉVENTIVE DES RÉFLEXES ARCHAÏQUES en maternité et pédiatrie. Suivie du développement psychomoteur : retournement, 4 pattes, rampé

Ostéopathie et Grossesse

Cette période implique de nombreux changements posturaux, hormonaux et émotionnels. L’ostéopathie peut être d’un grand soutien pour accompagner ces changements.

A quel période devez-vous consulter ?

Lorsque vous en sentez le besoin : des douleurs, sciatalgie, douleurs du dos, tensions dans les côtes, reflux gastro-œsophagien, constipation, douleurs au canal carpien, douleurs aux poignets et aux chevilles.

Les besoins se font sentir lorsque le ventre commence à prendre du volume, entre le 4e et le 6e mois (voir animation ci-dessous).

Lors de notre première consultation je prends le temps de vous je donner conseils et exercices adaptés à votre posture afin que vous puissiez prendre soin de votre dos et de votre bassin en vue de l’accouchement.

Il est possible de faire une consultation spéciale pour préparer le bassin à l’accouchement le 8e mois.

14726312.gif
Le déplacement des organes qui survient chez la femme lors d’une grossesse pour faire de la place au fœtus a été mis en animation par le Musée de la science et de l’industrie à Chicago

 

Et après l’accouchement ?

Une consultation après accouchement est aussi conseillée, 1 mois après l’accouchement, afin d’aider le corps à récupérer et à retrouver une posture équilibrée.

Une consultation est souvent recommandée par les sages femmes lors de la rééducation du périnée afin de réajuster le bassin.

Elisa Commarmond – Ostéopathe

La consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car elle favorise de nombreuses améliorations : faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, expression abdominale, épisiotomie, suites de péridurale, césarienne…), baby blues et aussi restaurer une posture de confort.

Citation de l’UFOF, Union Fédérale des Ostéopathes de France

 

Prendre-rendez vous : 01 64 09 80 06 ou sur Doctolib

Comment se déroule une séance chez l’ostéopathe ?

Anamnèse

Une première partie de la séance est consacrée à l’anamnèse. Vous me présentez le motif de votre venue, la caractéristique de votre douleur (ou problème), la fréquence, le contexte de sa survenue.

Je vous pose ensuite plein de questions plus globales concernant les antécédents concernant votre santé (chutes, entorses, opérations etc). Si vous avez des examens complémentaires (radiographies, IRM, échographie) récents n’hésitez pas à les apporter.

Observation posturale

man-34553_640En deuxième partie nous passons à la séance en elle-même. Vous enlevez vos chaussure, vous vous mettez en bas de jogging ou en sous-vêtements et je procède à l’observation de votre posture debout.

Aussi je peux vous demander de réaliser des mouvements simples et des test posturaux. Au besoin j’observe votre manière de marcher afin de voir votre posture dynamique : au niveau du bassin, des genoux, du positionnement du pied.

Il m’arrive souvent de regarder l’usure de vos chaussures ! Venez avec des chaussure pas trop neuves, elle sont souvent « parlantes » 🙂

Tests et corrections ostéopathique

Ensuite vous vous asseyez sur la table et je commence une palpation douce de la colonne, des épaules, de la nuque et de votre zone douloureuse. Puis vous vous allongez et je continue mon exploration palpatoire afin de cerner l’axe de traitement et les chaines dysfonctionnelles à corriger pour cette séance (il y a parfois trop de travail pour une seule séance !).

Les corrections en elles-mêmes s’enchainent en douceur. Je passe souvent une première partie à détendre les tissus, les viscères, les muscles tendus… je prépare le terrain pour que les manipulations « passent mieux » en fin de séance. Ainsi quand vous êtes plus en confiance et que votre corps est plus détendu les techniques sont plus efficaces et douces.

Pour moi une manipulation ne doit jamais être forcée ni être douloureuse.

Explications et conseils

iStock_000014140860XSmall

Pour terminer je vous donne des explications sur ce que j’ai fait pendant cette séance et des conseils afin de pérenniser le soin qui a été réalisé : exercices, sport adaptés à votre constitution tissulaire, conseils alimentation etc…

La première séance permet de soulager une crise douloureuse. Bien souvent notre échange et ce que je trouve au niveau des tests ostéopathiques met en évidence d’autres problèmes de fond  à travailler en ostéopathie afin que les crises douloureuse ne reviennent pas.

Voici quelques exemples :

  • Cela peut être une constipation chronique ou des règles douloureuses entrainant des tensions dans le bas du dos.
  • Des reflux œsophagiens ou douleurs d’estomac provocant des tensions dans votre colonne dorsale ou votre épaule gauche.
  • Une mauvaise posture en général ou au travail à corriger en vous donnant des conseils et exercices à faire.
  • Cela peut aussi être un problème de bruxisme, de serrage de dents générant des tensions dans la nuque ou les trapèzes.
  • Des maux de tête récurrents dû à une raideur de la nuque… que vous avez depuis un ancien accident de voiture.

Combien de séances sont nécessaires ?

En cas de périodes de crises aiguës, il est rare qu’une seule séance suffise. Dans ce cas, il est souvent préférable de se revoir dans la quinzaine qui suit cette première séance.

Aussi en cas de gènes plus chronique, je vous donne un ordre d’idée sur d’autres axes (mauvaise posture, occlusion, maux de ventre etc…) qui pourraient être travaillé en ostéopathie lors d’autres séances ultérieures dans les mois ou l’année à venir.

L’ostéopathe vise la santé

MAINS.jpgBien souvent, vous vous rendez compte que l’ostéopathie peut beaucoup plus vous aider que ce que vous pensiez ! « Ah oui, l’ostéopathie ce n’est pas que pour le dos ! »

En effet, l’ostéopathie est une médecine globale ou holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte l’ENSEMBLE de qui vous êtes. Aussi elle ne soigne pas seulement un symptôme mais recherche la cause du déséquilibre. Ainsi en traitant la cause et en rétablissant l’équilibre entre vos mouvements, votre corps et votre esprit, elle vous aide à retrouver votre vitalité naturelle.

« La maladie est une conséquence, pas une cause. (…) L’ostéopathie, elle, recherche les causes, les interruptions de fonction, à l’origine du symptôme (…)

Nous rétablissons la santé en libérant les nerfs et les vaisseaux de leur carcan. C’est ça notre travail. »

P 64, Zachary Comeaux –  Incendie dans la prairie. Andrew Taylor Still et le rayonnement de l’ostéopathie – Tita éditions

Elisa Commarmond – ostéopathe à Fontainebleau

Prendre-rendez vous : 07 65 20 11 22 ou sur Doctolib

Comment éviter la tête plate du bébé

Voir aussi en vidéo : « 4 astuces anti-tête plate« 

La plagiocéphalie ou brachycéphalie, aussi communément appelé « tête plate », est un aplatissement de l’arrière des os du crâne du bébé. Les premiers mois de la vie les os de son crane son encore malléable, il est donc important de prendre soin des positions et veiller à ce que les supports (matelas, coussins et transats) soient adaptés.

Il faut particulièrement être vigilant les 6 premiers mois de la vie du bébé, car c’est là où le crâne est le plus malléable.

Il existe deux types de déformations :
  • la plagiocéphalie concerne la déformation d’un seul côté du crâne. Cette déformation est souvent due à une préférence de rotation de la tête du bébé, la cause étant soit liée à un torticolis, soit à une position du corps du bébé que l’on nomme « en virgule ».
  • La brachycéphalie est un méplat sur tout l’arrière du crâne. Ceci vient souvent du fait que le bébé soit trop longtemps allongé sur le dos. Il y a souvent un manque de mobilité de la tête et du corps du bébé (qui peut être assoupli par l’ostéopathe ou des séances de kinésithérapie).

babyfactory.fr-plagiocephalie-brachycephalie-jai-teste-pour-toi-bebe-la-tete-plate-1024x666.jpg

Les causes de ces déformations étant le plus souvent positionnelles, voyons directement les clés et solutions préventives que vous pouvez adopter dès maintenant.

Je reste dans cet article sur la dimension préventive et directement pratique. Je rédigerais un autre article sur « Que faire si le crane de mon bébé se déforme ?« .

Si tel est le cas, sachez que ces conseils sont aussi applicable ! Il vous faudra simplement, en plus, une consultation individualisée auprès d’un professionnel formé à la prise de mesure crânienne (pédiatre, kinésithérapeute, ostéopathe).

Que faire pour éviter la tête plate ?

Être vigilant à la position de la tête :
  • Dès la naissance il faut être vigilant à ce que votre bébé tourne bien la tête des 2 côtés. Il est essentiel de veiller à vos gestes quotidiens pour qu’il  n’y ait pas, par mégarde, une stimulation toujours du même côté. Par exemple, dans le lit, vous pouvez vous-même vous coucher avec votre petit trésor pour une petite sieste et bébé à coté de vous, vous regarde en tournant la tête toujours… de votre côté. Donc alternez toujours vos gestes « une fois à droite – une fois à gauche » !
  • Aussi attention aux sources lumineuses, par exemple la fenêtre ou la veilleuse du babyphone, peut attirer le regard de votre bébé toujours du même côté.
  • Soyez vigilants aussi aux positions lorsque vous donnez le biberon. Avec l’allaitement, les mamans alternent général les positions, mais avec le biberon, les parents ont tendance à choisir un coté préféré. Essayez donc d’alterner le plus possible les positions. Aussi, soyez bien vigilants à la position de la tête du bébé : il faut qu’il ait la tête droite, dans l’axe du corps.

Ne lésinez pas sur votre confort 🙂 ! Installez-vous confortablement avec des coussins, coussins d’allaitement (même pour donner le bib!). Si vous prenez bien le temps de vous positionner confortablement, alors vous serez à même d’apporter du confort à votre bébé.

  • La nuit, adoptez bien-sur la position sur le dos. L’idéal étant que la tête du bébé puisse se tourner sur le côté pendant le sommeil. Du coup il y aura moins d’appui sur l’arrière du crâne. Si votre bébé est capable de  tourner la tête pendant le sommeil, veillez à alterner entre le côté droit et le côté gauche. Si votre bébé ne tourne pas la tête de lui-même, ne le forcez pas (ne jamais forcer quoi que ce soit !)… chaque chose vient en son temps.
Les coussins, transat et matelas :
  • La journée : évitez à ce que le bébé soit assis trop longtemps sur une surface rigide (type maxi cosy). Préférez les transats en simple tissus qui font un appui moins dur sur l’arrière du crâne. Aussi favorisez le portage physiologique ! C’est l’idéal pour le confort des parents et du bébé : vous avez les mains libres pour vaquer à vos occupations et bébé n’aura pas d’appuis derrière son petit crane.
  • Pour les coussins : pour éviter la tête plate cela ne sert à rien d’investir dans des coussin trop sophistiqués. En général ils créent trop  d’appui à l’arrière du crâne et restreignent la mobilité de la tête, or il faut au contraire, favoriser le mouvement
  • Pour les matelas : certains matelas cocoonant donnent du confort au bébé les premières semaines de la vie car ils épousent la forme ronde de son dos. Les trois premiers mois c’est bien… mais au bout du troisième mois maximum mettez-le sur un matelas plat ou respirant. L’effet cocooning sécurise bébé les première semaines de la vie mais il a ensuite l’inconvénient de maintenir la tête trop droite. Or comme nous le disions auparavant, il faut que le bébé soit libre dans sa mobilité.
  • Le matelas respirant (voir article sur le site du Dr Thierry Marck) est un nouveau matelas sécurisé. C’est une maille tendue sur un coffre de lit, qui permet au bébé de respirer et ce même si il se retrouve sur le ventre. La surface souple créera mois d’appuis sur l’arrière du crâne.
  • Une autre astuce pour éviter l’appui derrière le crane en journée est le Baby Snug. C’est un siège qui cocoone le bassin et le dos du bébé et qui lui permet de tenir assis tout seul (ce que les bébés adorent :). Vous pouvez l’utiliser à partir du moment où il maintient sa tête tout seul (3 mois environ).

Élisa Commarmondostéopathe pédiatrique formée à la prise en charge ostéopathique de la plagiocéphalie et brachycéphalie

Pour en savoir plus :

Vous pouvez lire le livre du Dr Thierry Marck, pédiatre à Paris qui est spécialisé dans le problème de la tête plate. Ce livre, simple de lecture vous donnera toutes les informations sur le sujet.

4ème de couverture :

81EiRkkms4L » Dans les années 1970, les pédiatres recommandaient de coucher les bébés uniquement sur le ventre : il a fallu près de vingt ans pour se rendre compte que cette position était directement en rapport avec l augmentation affolante des morts subites chez le nourrisson. L abandon de cette préconisation a permis une spectaculaire chute du nombre de décès. Une victoire éclatante pour une médecine qui semble avoir oublié qu elle était à l origine du drame…

Aujourd hui, pour éviter tous les risques, une nouvelle règle est imposée aux parents : le coucher uniquement sur le dos et ceci dès la naissance. Au mépris de la pression que cette position exerce sur l arrière-crâne du nouveau-né, très malléable pendant les premiers mois. Et au mépris d une augmentation épidémique du nombre de déformations crâniennes dont les conséquences ne sont pas seulement esthétiques une tête plate , mais possiblement vertébrales ou psychomotrices.

Quand donc la médecine saura-t-elle retrouver le « bon sens » ? Ce combat contre la plagiocéphalie réunit ici les docteurs Thierry Marck, pédiatre, et Bernadette de Gasquet, médecin spécialiste de la préparation à la naissance et de l accompagnement post-accouchement. Il faut impérativement organiser le dépistage, apprendre à observer un crâne et mesurer une déformation, élaborer une politique de prévention efficace, et si besoin ne pas laisser passer l heure d un traitement réparateur. »

 

Les mystères du cœur

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’une vidéo créée par l’institut HeartMath : Mysteries of the heart.

Celle-ci explique les nombreuses merveilles que réalise le cœur et les liens qu’entretien le cœur avec le cerveau. Aussi les recherches démontrent que nos émotions peuvent grandement influencer nos activités physiologiques : cérébrales, cardiaques, immunitaires… ainsi que notre prise de décision et notre créativité.

 » Les recherches montrent comment le cœur joue un rôle extraordinaire dans notre vie, bien au-delà de ce que l’on pense communément.

Saviez-vous :

… que votre cœur émet des ondes électromagnétiques qui changent en lien à vos émotions ?

… que le rayonnement magnétique du cœur humain est mesurable jusqu’à plusieurs mètres au-delà du corps ?

… que les émotions positives créent des effets bénéfiques sur la physiologie de votre corps ?

… que vous pouvez booster votre système immunitaire en générant des émotions positives ?

… que les émotions négatives créent un système nerveux chaotique, alors que les émotions positivent créent l’inverse ?

… que le cœur à un système de neurones qui ont une mémoire à court et à long terme, et leur signaux envoyés au cerveau peuvent influencer nos émotions ?

… que dans le développement fœtal le cœur est formé et bat avant que le cerveau ne soit formé ?

… que les ondes cérébrales de la mère peuvent se synchroniser sur le battement du cœur du bébé ?

… que le cœur envoie plus d’informations au cerveau que le cerveau au cœur ?

… que les émotions positives aident la créativité du cerveau et des initiatives pour résoudre des problèmes ?

… que les émotions positives favorisent la capacité du cerveau à prendre des bonnes décisions ?

Ces faits sont démontré par HeartMath institute Center. Leur recherche visent à expliquer la connexion et le rôle du cœur dans le fonctionnement des émotions. Hearthmath.org« 

Des connaissance à partager et surtout… à pratiquer ! Voici ci-dessous quelques idées de pratique.

Cohérence cardiaque

Une idée pratique pour prendre soin du cœur peut être la pratique de la cohérence cardiaque. Je vous conseille la lecture de mon article sur la cohérence cardiaque. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour la pratiquer. Bine plus que de prendre soin de votre corps c’est toute la santé qui sera améliorée par cet exercice de respiration.

Méditation d’ouverture du cœur

516wqOTLS5L._SX440_BO1,204,203,200_Une autre possibilité pour ouvrir son cœur est la méditation. Je vous conseille un excellent livret/CD de méditation guidée « L’Ouverture du Cœur« . Vous y trouverez deux méditations, l’une plus féminine ou Yin, « La rose du cœur » qui vous permettra d’ouvrir votre cœur et de réveiller votre énergie cœur : l’amour, la joie, la paix. La deuxième méditation plus masculine ou Yang s’appelle « Le courage du cœur », vous permettra de réveiller votre énergie feu, votre enthousiasme, des initiatives, oser révéler votre créativité et qui vous êtes… au fond de votre cœur !

Réveiller son cœur et toutes ses qualités, c’est bon pour la santé !

Coeur’dialement !

Elisa Commarmond – Ostéopathe

Philosophie de l’ostéopathie

still

 

Parce que l’ostéopathie est aussi une philosophie, j’ai souhaité partager quelques citations du fondateur de l’Ostéopathie, Andrew Taylor Still.
Incendie dans la prairie. Andrew Taylor Still et le rayonnement de l’ostéopathie, de Zachary Comeaux – Tita éditions

« La maladie est une conséquence, pas une cause. (…) L’ostéopathie, elle, recherche les causes, les interruptions de fonction, à l’origine du symptôme (…) Nous rétablissons la santé en libérant les nerfs et les vaisseaux de leur carcan. C’est ça notre travail. »

« L’idée maitresse était que le corps fonctionne comme une machine efficace. Lorsque l’efficacité est gênée, la fonction correcte peut être rétablie en se référant aux spécifications du concepteur pour voir comment elles étaient au départ. En apprenant l’anatomie, nous apprenons le placement correct des articulations ainsi que des fonctions circulatoires et nerveuses. »


Autobiographie écrit par Andrew Taylor Still

L’ostéopathie est une science, un art et une philosophie.

Le corps de l’homme est la pharmacie de Dieu et comprend en lui-même tous les liquides, drogues, lubrifiants, opiacés, acides et antiacides, et toutes sortes de drogues que la sagesse de Dieu a pensées nécessaires au bonheur et à la santé humains.

Le devoir du praticien n’est pas de guérir le malade mais d’ajuster une partie ou l’ensemble du système afin que les fleuves de la vie puissent s’écouler et irriguer les champs desséchés.

Nous ne pouvons faire plus qu’entretenir les lois de la vie que la nature a données à l’homme et leur faire confiance.

La sagesse de l’architecte de la Nature existe dans chaque goutte de votre sang.

Je trouve en l’homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l’esprit.

Connaître tout d’un os, dans son entier, nécessiterait l’éternité.


Citation de Philosophie de l’ostéopathie, par Andrew Taylor Still

Je crois que la loi de la vie lorsqu’elle est sagement comprise, est à la fois simple et naturelle.

Parce que les lois de la vie et les procédés qu’elles utilisent pour exécuter et accomplir l’œuvre que la nature leur a assignée sont mystérieuses et incompréhensibles à l’esprit fini, vous ne pouvez voir ce qu’elles font ou réalisent qu’une fois leur travail accompli et visible à votre inspection.


Philosophie de l’ostéopathie

À coup sûr, la vie est une substance très subtilement préparée, force animatrice de la Nature, ou encore, force qui anime toute la nature, des univers aux atomes.

Le fascia […] est  » l’homme matériel « , et le lieu de résidence de son être spirituel.


Ostéopathie : Recherche et pratique, par Andrew Taylor Still

La vie est une substance qui emplit absolument tout l’espace de tout l’univers. L’une de ses propriétés est l’action lorsque toutes les conditions sont réunies. Elle donne forme et mouvement au physique comme à l’intellectuel.

517kH6xrx0L._AC_UL320_SR222,320_

Améliorer le sommeil grâce à la cohérence cardiaque

Le sommeil est essentiel pour la régénération du corps.  Notre mode de vie contient de plus en plus de facteurs stressants qui peuvent par conséquent perturber la qualité du sommeil. Voyons quelques conseils et astuces qui peuvent vous aider à passer plus facilement dans les bras de Morphée.

Le soir, ralentir le rythme

  • Quand le soir arrive : ralentir, se poser, lire, mettre une ambiance tamisée, écouter de la musique plus douce, regarder un film apaisant : éviter un Jason Bourne juste avant de dormir ;).
  • Éviter les écrans, au moins 1h30 avant de dormir car leurs luminosité maintient en mode de veille. Des études scientifiques ont démontré que la lumière artificielle dégagée par les écrans perturbait le cycle circadien veille/sommeil ainsi que la mélatonine (hormone du sommeil).

La chambre

  • veiller à la qualité de l’air : aérer au moins 30 minutes sa chambre tous les matins.
  • pour la déco : mettre des couleurs plutôt froides, le bleu, violet, lavande par exemple.
  • ne pas mettre de miroirs, car trop dynamisant d’un point de vue Feng Shui.
  • éviter que la chambre ne soit trop encombrée ou trop chargée en bibelots ou déco.
  • réserver la chambre à des activités paisibles : lecture, méditation etc… Éviter d’y faire un travail stressant, de mettre un ordinateur ou une TV. Si vous avez un écran ou TV tout de même, débranchez les prises la nuit afin de désactiver les champs électriques de l’appareil.
  • il va de soit de débrancher le wifi ! Surtout si la box est dans votre chambre ! Mieux vaut ne pas mettre une box wifi dans une chambre… et surtout pas une chambre d’enfants ! Pour rappel, les wifi sont interdits dans les crèches.
  • éviter de dormir avec son portable sous l’oreiller (ou à coté). Il devrait être éteint la nuit (ou en mode avion).

Cohérence cardiaque et sommeil

heart-960458_960_720Pratiquer la cohérence cardiaque peut être une solution efficace pour vous aider à diminuer les effets du stress de la journée pour enfin passer en mode relax et… dodo. D’un point de vue hormonal, le mode jour et le stress quotidien implique l’augmentation du cortisol (hormone du stress). Or selon de Dr David O’Hare, les difficultés de sommeil impliquent très souvent un taux de cortisol trop élevé le soir. La solution est donc de faire diminuer ce taux de cortisol.

Comment ? En pratiquant la cohérence cardiaque, mais cette fois-ci avec une expiration plus longue que l’inspiration.

L’expiration augmente l’activité du système nerveux parasympathique, alors que l’inspiration augmente l’activité du système orthosympathique. Le premier étant le système lié au ralentissement du rythme cardiaque, du calme, de la régénération, de l’intériorité alors que le second est celui de l’extériorisation, de l’accélération, de l’activité, du (bon) stress…

Augmenter la fréquence expiratoire vous permet d’augmenter ce système parasympathique, de diminuer le taux de cortisol et de vous endormir plus facilement.

Concrètement :

  • Le Dr O’Hare a mis au point un outil, le Dodow qui vous permet de faire cet exercice avant de dormir. Cet appareil projette au plafond une douce lumière rythmée et il vous suffit de suivre ce rythme avec votre respiration. Voir sa présentation vidéo sur son site dédié à la pratique de la cohérence cardiaque.
  • Si vous avez une petite appli sur votre portable ou iPad vous pouvez régler votre appareil avec 60% d’expir et 40% d’inspir. Voir les applis sur mon précédent article : « Cohérence Cardiaque : arme antistress n°1 ! »

Autres astuces

lavender-1490788_960_720L’huile essentielle* de Lavande (biologique de préférence) est connue pour ses propriétés calmantes. Vous pouvez l’utiliser soit en diffusion ou par voie cutanée avant de dormir. Vous pouvez par exemple en mettre quelques gouttes sur votre oreiller pour respirer sa senteur ou bien par voie cutanée, vous pouvez mettre quelques gouttes sur l’intérieur de vos poignets. Vous avez aussi la possibilité de vous badigeonner 2 ou 3 gouttes directement sur le thorax.

Pour les petits troubles passagers, il existe aussi des composés homéopathique que vous pouvez trouver en pharmacie, ainsi que des composés d’Elixirs Floraux. Les élixirs floraux ont une action sur la dimension émotionnelle de votre être. Si vos troubles sont liés à un examen par exemple, vous pouvez plutôt vous procurer un composé spécial « Études & Examens ». Voir le site des laboratoires Deva. Ils créent des produits d’excellente qualité.

Si votre trouble est important (avec apnée du sommeil, impatiente des jambes, intense fatigue avec somnolence la journée etc..)  il convient de recevoir l’avis de votre médecin généraliste et/ou médecin homéopathe.

Réseau Morphée

Morfée.jpgPour en savoir plus, je vous invite à consulter le site du réseau Morphée. Morphée est un réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil. Ce site, très bien documenté, vous permet de tester votre sommeil en ligne et de recevoir une prise en charge médicale spécifique.

Des ateliers  sont organisés en Ile-de-France, afin de proposer un type de prise en charge alternatif et interactif. Leur but est de mettre en œuvre une éducation thérapeutique en groupe de 10 personnes maximum.

Elisa Commarmond – Ostéopathe à Fontainebleau-Avon

Une super BD ostéopathique !

Vous souhaitez en savoir plus sur :

  • l’ostéopathie qui vous fait tant de bien ?
  • l’ostéopathie que vous n’avez jamais essayé ?
  • l’ostéopathie que vous ne connaissez pas ?
  • l’ostéopathie que vous regardez du coin de l’œil avec une moue dubitative ?

Souriez ! Car un livre pas compliqué du tout et très bien illustré existe pour vous !

Une ostéopathe, Célia Le Dressay a réalisé une magnifique BD « L’Ostéopathie pour tous »  qui résume de manière ludique et humoristique ce qu’est l’ostéopathie.

Tous les sujets sont abordés avec humour et justesse. Les deux premiers chapitres vous donneront une définition claire de l’ostéopathie, avec sa philosophie et ses principes. Vous aurez un bref aperçu du contexte historique dans lequel à été créé l’ostéopathie et une petite biographie de son créateur, Andrew Taylor Still.

Vous entrerez ensuite dans le vif du sujet en apprenant comment travaille un ostéopathe, quelles sont ses différentes techniques et ses domaines d’application. Sont illustrés des exemples sur le mal de dos, l’ostéopathie et la femme enceinte, les enfants, les bébés, les sportifs et même les animaux !

Suite à cette lecture, l’ostéopathie n’aura plus aucun secret pour vous ! Vous aurez une vision imagée bien plus concrète et vivante de ce qui se passe dans votre corps ainsi que sur l’action de l’ostéopathe.

Élisa Commarmond, Ostéopathe Fontainebleau-Avon

Voici un extrait :

4eme de couverture :

41vRKikuM9L._SX351_BO1,204,203,200_« Une bande dessinée, pleine d’humour et d’intelligence, qui explique merveilleusement bien ce qu’est l’ostéopathie.

« A l’instar de Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, qui définissait notre discipline comme « la loi de la matière, du mouvement et de l’esprit », Célia Le Dressay, ostéopathe DO, a merveilleusement su nous transmettre la matière, le mouvement et l’esprit de l’ostéopathie par le moyen d’une bande dessinée.

C’est avec une parfaite délicatesse que Célia manie l’autodérision et conduit son constant parti pris de vulgarisation, sans jamais tomber dans le vulgaire.

L’esprit ostéopathique, « le souffle », imprègne chacune des pages de cet ouvrage. On pourrait même imaginer que, si Andrew Taylor Still avait en son temps connu l’outil de la bande dessinée, sa BD aurait pu ressembler à celle-ci.

Puisse ce livre trouver sa juste place, il le mérite, dans toutes les mains : celles des ostéopathes, celles des étudiants, et surtout celles des patients bien sûr », François Bel, Ostéopathe. »