Des analyses pour mesurer sa charge de stress

Éviter le stress chronique est vraiment essentiel quand on sait le nombre de troubles qu’il engendre :

  • Troubles digestifs,
  • Ulcère à l’estomac,
  • Perte ou augmentation de l’appétit,
  • Inhibition du système immunitaire,
  • Maladie inflammatoire,
  • Progression des cancers,
  • Accélération du vieillissement,
  • Baisse d’énergie,
  • Baisse de la libido,
  • Acné,
  • Maux de tête,
  • Douleurs chroniques,
  • Facteur de risque cardiovasculaire,
  • Insomnie…

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est un ensemble de réponses physiologiques face à une demande faite à un système. Il existe des stress : mécaniques, chimiques, biologiques, psychoaffectifs et existentiels.

Du point de vue physiologique, le stress est un processus naturel qui n’est pas négatif en soi, car il nous permet de nous adapter à des situations de vie stressantes. Le corps est capable de réguler le stress. Mais le problème – que nous rencontrons trop souvent dans notre mode de vie moderne  – c’est lorsque le stress devient chronique.

Le Dr Hans Selye a défini trois grandes phases d’adaptation face à un stress : la phase d’alarme, la phase de résistance, la phase d’épuisement. La phase d’alarme c’est lorsque nous vivons un stress aigu, mais de manière ponctuelle. L’organisme dispose de toutes les ressources nécessaires pour rétablir l’homéostasie (équilibre normal de l’organisme). La phase de résistance est une phase d’adaptation. Elle peut se diviser en plusieurs phases qui vont du stress chronique jusqu’au brun in (ou pré-burn-out) et durer de quelques mois à quelques années. Enfin la phase d’épuisement ou burn-out, correspond à un dépassement des capacités d’adaptation et un épuisement des surrénales. Cette phase est souvent brutale et il faut des mois voire quelques années pour s’en remettre.

Ces phases sont importantes à connaitre afin de bien comprendre de quoi nous parlons. Nous entendons souvent des personnes dire qu’elles ont fait un burn-out dans leur vie, alors qu’en réalité cela n’en était pas du tout. Elles ont pu vivre une période de remise en question dans leur vie ou de stress avec surmenage, qui les a bien souvent poussées à changer de vie – ce qui est une bonne chose – mais parler de burn-out serait un abus de langage. En effet, une personne qui vit un vrai burn-out ne peut plus se lever de son lit le matin. Elle ne peut plus rien faire du tout ! Certaines personnes doivent même être hospitalisées.

Mais pourquoi un tel état ? Est-ce que c’est dans la tête ?

Ce n’est pas dans la tête que cela se produit, mais au niveau des glandes surrénales ! Elles se retrouvent épuisées et n’arrivent plus à sécréter de cortisol. Le cortisol est une hormone stéroïde, qui est produite par la glande surrénale et sécrétée lors d’une réponse au stress. Globalement on peut dire que son rôle est de stimuler l’éveil, et les capacité d’’adaptation au combat ou à la fuite.

Pourquoi mesurer son stress ?

Le problème avec le stress et une personne qui vit dans une phase de résistance, c’est qu’elle ne se rend plus forcément compte de son niveau de stress. En phase de résistance, les signes de stress initiaux s’estompent et ses effets délétères évoluent à bas bruit. Nous pouvons souvent entendre les expressions « je suis dure au mal ! » ; « ça va je gère » ou « j’encaisse » qui peuvent montrer un déni ou une inconscience de leur situation. Il peut toutefois apparaitre des signes qui peuvent nous alerter tels que l’anxiété chronique, la fatigue, la perturbation du sommeil et des rythmes biologiques.

Comment objectiver son niveau de stress ?

Il existe plusieurs marqueurs qui permettent de mesurer de manière fine, dans quelle phase nous nous situons : début de phase de résistance, surmenage important ou brun in et burn-out. Il est possible par exemple de doser le taux de cortisol par un test salivaire qui s’appelle le CAR ou Cortisol Awekening Response. Ce dosage est un grand marqueur de stress qui reflète notre charge de stress sur des mois.Ce dosage, simple à réaliser, permet d’avoir un état des lieux de notre dynamique de sécrétion du cortisol à notre réveil (recueil salivaire au réveil et 30 minutes après le réveil). En effet, le réveil se traduit par un pic de cortisol le matin. Ce pic doit être au maximum au réveil et diminuer peu à peu au cours de la journée.

Pour simplifier l’interprétation disons que :

  • si le pic est trop augmenté, cela démontre un excès de cortisol : nous sommes en stress chronique.
  • et un pic trop bas nous montre que nous sommes en phase de brun in ou de burn-out.

Le praticien en Santé Fonctionnelle propose bien souvent d’autres analyses complémentaires au CAR afin d’identifier de manière encore plus précise notre phase de stress (cortisol de 20h, taux de DHEA, de dopamine, de sérotonine ou de mélatonine).

L’avantage de ces dosages, c’est que cela permet de personnaliser son profil de stress et donc de mieux savoir quelles solutions appliquer pour rééquilibrer son organisme de manière durable. Cela permettra par exemple de :

  • « Doser » sa pratique sportive : faut-il faire un sport calmant ou stimulant ? En quelle quantité ?
  • Évaluer quels outils de gestion de stress pratiquer : relaxation, sophrologie, yoga, pratiques cognitives, etc.
  • Adapter les conseils de micronutrition et/ou phytothérapie selon les signes cliniques et les carences (objectivées par des analyses nutritionnelles si possible).
  • Optimiser la nutrition et le microbiote intestinal.
  • Apporter des clés efficaces pour améliorer son mode de vie : chrononutriton, respect des horloges biologiques, sommeil, plus de contact avec la nature, protection électromagnétique…

La prise en charge en santé fonctionnelle reste toujours globale, précise et personnalisée. Les dosages permettent vraiment cette personnalisation et précision. De plus elle permet un suivi objectif de l’évolution de sa charge de stress, jusqu’à retrouver sa complète guérison.

Elisa Commarmond, Praticienne en Micronutrition, Ostéopathe D.O et Sophrologue

En savoir plus

Elisa Commarmond

Praticienne en Micronutrition Fonctionnelle formée chez DFM Formations | Ostéopathe depuis 2005, formée énergétique chinoise et acupuncture | Sophrologue certifiée de l’Académie de sophrologie de Paris. Pour en savoir plus sur ses formations…

La consultation en Micronutrition Fonctionnelle

Sa démarche permet d’identifier avec précision les causes des déséquilibres de santé. Les outils nutritionnels, micronutritionnels et de phytothérapie aident votre corps à retrouver naturellement son équilibre. Lire la suite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s